L’univers Manga en France !

A travers cet article nous évoquons les raisons qui expliquent la montée de l’univers manga en France, spécialement en matière de figurine manga. La France entend bien rattraper son train de retard concernant sa gamme de figurines de manga disponible sur le territoire Français.

exhibition of works by Takashi Murakami, Garage Museum, January 6, 2018, Russia Moscow

A lire aussi : 5 conseils pour une photo de profil Instagram parfaite

Est-ce un signe de l’importance croissante de cet art japonais en France et dans le monde ?

Les figurines de manga  sont une œuvre très prenante, fascinante mais très austère, et dont la valeur réelle n’est pas reconnue, ni d’un point de vue artistique, ni d’un point de vue financier. De ce point de vue, c’est un très bon signe. Le manga n’a cessé d’être présent en France au cours des 7-8 dernières années, que ce soit sous la forme des Animes ou Manga en tant que tel. Les auteurs de manga – les mangakas – sont également présents dans les jurys, les conférences… Par ailleurs, les organisateurs de festival se rendent souvent au Japon, afin de rencontrer des auteurs et des éditeurs, et de visiter le musée du manga au cœur de l’ancienne capitale, Kyoto. Le musée a été créé en 2006, et contient environ 300 000 volumes, ont y retrouve princiapalement des figurines sur l’univers One Piece. On espère avoir ce type de musée de figurine bientôt en France.

Les ventes de mangas en France sont-elles aussi solides qu’au Japon ?

Il faut garder à l’esprit qu’au Japon, les mangas paraissent initialement dans des périodiques volumineux et bon marché. ShÅnen Jump, ShÅnen Magazine et ShÅnen Sunday sont les trois hebdomadaires les plus vendus, et appartiennent aux trois plus grands éditeurs. Les histoires sont publiées par chapitre, ce qui explique la longueur des séries. Pour les titres les plus connus en France, comme DBZ, One Piecee et Naruto par exemple, cela comprend 80 à 90 volumes chacun, car de nouvelles séquences apparaissent semaine après semaine, année après année. Ces séquences sont ensuite rassemblées et publiées à nouveau sous forme de livre. C’est ce qui est traduit en France. Les ventes de figurines de manga sont par ailleurs de plus en plus vendu en France, ces dernières années ont a pu remarqués une forte augmentation de ces ventes de statuettes et tout particulièrement sur les figurines de l’univers Demon Slayer.

A voir aussi : Mangakakalot.com : le site de mangas en ligne

En France, les séries de mangas sont compilées et publiées chaque semaine. Chacun des mangas y sont représentés que ce soit en termes de figurines ou bien des produits dérivés sur l’univers manga.
Au Japon, ces ventes de prépublication sont en déclin, passant de 6-7 millions d’exemplaires hebdomadaires dans les années 1990 à moins de 2 millions aujourd’hui. Il s’agit très probablement de la fin d’un cycle qui a débuté au milieu des années 1960. On constate aujourd’hui une préférence pour le format livre, plus facile à conserver. L’offre est également plus diversifiée, avec par exemple les « visual novels », des romans graphiques aux personnages récurrents qui se déclinent en format papier, vidéo ou interactif, et occupent des allées entières dans les gigantesques librairies. C’est ce qui plaît le plus à la jeunesse japonaise d’aujourd’hui.